Un bébé pleure beaucoup, surtout durant ses premiers mois. Il se peut qu’il soit totalement calme durant la journée et pleure toute la nuit, déstabilisant alors totalement les parents. Évidemment, il est hors de question de rester les bras croisés, même si les pleurs de votre nourrisson peuvent être tout à fait normaux. Ensemble, nous allons voir les possibles causes de ces sanglots nocturnes et les techniques que l’on peut utiliser pour calmer son petit trésor.

Pourquoi le bébé n’arrive pas à se calmer ?

La première chose à faire est de chercher la cause de ces pleurs. Plusieurs raisons peuvent notamment expliquer cette situation. En règle générale, un bébé pleure pour dire que quelque chose ne va pas. L’une des causes possibles est qu’il a peur à cause de cauchemars et autres terreurs nocturnes. En effet, l’imagination des tout-petits est très fertile.

Mais il peut aussi être dans une position d’inconfort à cause de sa couche mouillée. Ses fesses irritées le mettent alors mal à l’aise et le réveillent. Il peut encore avoir froid ou trop chaud, à cause d’une gigoteuse trop épaisse, d’une couverture en trop ou de la température trop élevée dans la chambre. Pour le savoir, mettez tout simplement les doigts sur son cou.

Une douleur due à une fièvre ou à une poussée dentaire peut également expliquer les pleurs. Vérifiez alors qu’il n’ait pas de température. C’est d’ailleurs durant la nuit que les douleurs aux gencives se manifestent. Mais rassurez-vous, il existe bel et bien des solutions pour soulager le nourrisson.

Votre enfant a peut-être aussi tout simplement faim. Si vous remarquez qu’il avale le contenu de son biberon à toute vitesse, cela signifie peut-être qu’il est temps d’augmenter la quantité avant de la coucher. Le mieux est d’en parler à votre pédiatre.

Les troubles digestifs ou une mauvaise digestion peuvent également être à l’origine des sanglots nocturnes de votre bébé. Vous pourrez alors essayer de le porter dans vos bras en tapotant doucement le dos pour voir si ce n’est pas un rot bloqué qui le dérange.

sommeil de bébé

Des musiques douces pour apaiser bébé

Il est important de rassurer votre enfant avant le coucher pour qu’il arrive à passer une nuit paisible. Des musiques douces telles que les chansons pour les bébés d’Enfance et Musique sont une excellente idée pour le bercer avant qu’il ne rejoigne les bras de Morphée. Les berceuses douces et rassurantes facilitent le retour au calme et à l’endormissement.

Il est possible de trouver tous types de comptines, adaptés à l’âge de votre enfant. Les musiques douces conçues pour les bébés favorisent d’ailleurs les rêves et les aident à être en harmonie avec leur imaginaire. Lorsqu’il rêve, votre enfant active sa mémoire et la développe. Il repousse en même temps ses peurs.

En parallèle, vous pourrez aussi lui donner un doudou pour qu’il ne se sente jamais seul.

Parler à bébé pour le rassurer

S’il est en âge de comprendre, vous pouvez également tenter de rassurer votre enfant pour apaiser ses craintes. Adressez-vous à lui avec une voix douce pour lui dire que tout va bien, qu’il peut se rendormir paisiblement et que vous vous retrouverez demain matin. S’il fait des cauchemars ou a peur dans le noir, n’hésitez pas à laisser la veilleuse allumée durant quelques nuits. Le fait de laisser la chambre ouverte peut également suffire à le rassurer.

Vous pouvez également instaurer un petit rituel, en lui lisant une histoire avec qu’il n’aille se coucher, ou encore en lui massant le ventre pour éviter les problèmes digestifs. Ces petits gestes permettront d’instaurer un certain rythme rassurant pour toute la nuit. Rappelez-lui d’ailleurs l’objectif de la nuit et du sommeil. Le but est de l’encourager à dormir seul et à comprendre qu’il ne faut pas déranger les autres. Autant que possible, couchez-le aussi à une heure régulière tous les soirs.

Lui enseigner à se calmer tout seul

Votre bébé sait qu’il arrive à vous appeler en pleurant. Si vous vous précipitez dans sa chambre dès qu’il pleure, il y a alors peu de chances qu’il arrête de pleurer la nuit. Pour l’aider à se calmer tout seul, vous pouvez le laisser pleurer pendant quelques minutes, puis le rassurer à distance, sans le laisser vous voir. De cette façon, il apprendra à s’apaiser tout seul petit à petit. Les babyphones permettant de communiquer avec bébé peuvent ici être d’une grande aide pour franchir ce cap en douceur.

Bien évidemment, il n’est pas question de le laisser pleurer toute la nuit, car il a besoin de se sentir en sécurité, entendu et écouter, mais aussi de savoir qu’il peut compter sur vous quand quelque chose ne va pas. D’ailleurs, durant les premiers mois, il faut intervenir au plus vite pour éviter qu’il oublie la raison de ses pleurs. Il sera alors très difficile de le calmer par la suite.

Ainsi, si le bébé continue de pleurer, entrez dans la chambre, mais sans le prendre dans vos bras. Cette technique permet de l’aider à se calmer seul, sans avoir besoin d’un contact physique. Vous lui donnerez alors la capacité de trouver la force en lui pour apaiser ses angoisses et acquérir en autonomie.

Veiller au confort de son enfant

Pour que bébé fasse ses nuits, il est important que toutes les conditions soient réunies pour des nuits paisibles. Ainsi, enlevez tous les éléments imposants et potentiellement perturbateurs de son lit. C’est par exemple le cas des gros doudous, de couvertures, etc.

Veillez aussi à ce que sa chambre profite d’une température agréable, ni trop chaude ni trop froide. Une température comprise entre 18 et 20ºC sera parfaite. Pensez également au matelas de votre enfant. Ce dernier doit être bien confortable, ne pas le faire transpirer et pouvoir bien le caler. Investissez de préférence dans un matelas ferme qui pourra soutenir sa colonne vertébrale. Enfin, pensez à aérer régulièrement la chambre de votre bébé durant la journée pour chasser l’humidité et la poussière.

Si toutes ces techniques s’avèrent infructueuses et que les pleurs de bébé persistent, la meilleure chose à faire est bien évidemment d’en faire rapidement part à votre pédiatre. C’est également nécessaire si les cris semblent différents de ceux qu’il pousse habituellement (très aigus), s’il tousse, a le nez qui coule ou présente des selles liquides.

Recevez les actus des mamans qui déchirent grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici