Que ce soit à la suite d’une naissance, d’un divorce ou d’un décès, devenir mère célibataire peut représenter une pression énorme pour résoudre les problèmes rapidement. Et même si la vie des adultes concernés change radicalement, les enfants auront toujours besoin de nouvelles chaussures, les frais de scolarité et de garderie seront toujours dus et les factures ne vont pas disparaître. Pour les mamans célibataires, il s’agit sans aucun doute d’une période stressante. Cela ne signifie pas pour autant qu’une vie financièrement stable n’est plus envisageable.

Nous ne dirons pas que cela sera facile, car ce ne sera pas le cas. Mais si vous êtes ferme avec vous-même, consciencieuse et prête à faire quelques sacrifices, il est tout à fait possible de ramener votre famille à une bonne situation financière, avec un budget de mère célibataire. Nous avons créé un guide pas à pas pour vous aider à commencer non seulement à rembourser vos dettes, mais aussi à mieux faire face aux dépenses.

Ai-je droit à l’allocation de mère célibataire ?

Obtenir des prestations ou des allocations correctes de la part du gouvernement peut sembler délicat au début. D’ailleurs, l’aide pour mère célibataire requiert souvent des démarches administratives longues et fastidieuses. Mais croyez-le, pour une mère célibataire, cela en vaut vraiment la peine sur le court, le moyen et le long terme.

Les mamans célibataires peuvent prétendre à différentes aides financières. On cite notamment :

  • l’allocation de soutien familial ou ASF qui est une prestation offerte aux hommes et aux femmes élevant des enfants sans l’aide d’un partenaire, et ce, jusqu’à ce que l’enfant ait 20 ans. Vous pouvez aussi bénéficier de cette aide dans le cas où l’autre parent ne verserait qu’une pension de moins de 115,64 euros.
  • la prestation d’accueil du jeune enfant ou PAJE qui s’adresse aux enfants âgés de moins de 3 ans. Pour en bénéficier, il faudra effectuer une demande auprès de la CAF ou de la MSA.
  • le RSA s’adresse principalement aux mères célibataires sans emploi. Le montant du RSA dépend du nombre d’enfants à votre charge. Lors de votre grossesse, vous aurez droit à 559,74 euros d’allocation. Si vous avez 1 enfant à charge, vous toucherez 839,62 euros. Dans le cas de 2 enfants à charge, vous bénéficierez de 1007,55 euros. À noter qu’à partir de 3 enfants, l’allocation s’élève à 223,89 euros par enfant supplémentaire.
  • l’AGEPI est une aide financière, à versement unique, venant de Pôle Emploi. Seules les mères solos en formation, ou qui viennent de décrocher un emploi, sont éligibles à cette allocation. La valeur maximale de cette aide est de 520 euros.
  • l’allocation de veuvage représente une aide financière attribuée aux mères ayant perdu leur conjoint . La valeur de cette allocation s’élève à 607,54 euros.
  • le complément familial vise les familles nombreuses, c’est-à-dire les parents solos qui élèvent 3 enfants et plus entre 3 et 21 ans. Le montant de cette aide dépend des revenus déclarés.

mère célibataire

Soyez réaliste sur ce que vous pouvez vous permettre

La grande majorité des mères célibataires élèvent leurs enfants avec peu d’aide financière du père. Certaines n’en bénéficient tout simplement pas. Il en est de même pour les supports logistiques. Cela signifie tout simplement qu’une énorme responsabilité repose sur les épaules d’une maman célibataire. La tâche sera d’autant plus difficile si elle doit s’occuper de 2 ou 3 enfants. Donc, lorsqu’il s’agit de gagner de l’argent, il faudra faire des efforts !

Comme il n’y a qu’un seul revenu dans votre famille, vous avez besoin de coussins financiers supplémentaires. Il s’agit notamment de :

  • ne pas vivre au-dessus de vos moyens,
  • rembourser les éventuelles dettes existantes,
  • réussir à épargner pour les situations d’urgence

Il existe aujourd’hui des associations et des organismes qui peuvent vous accompagner tout au long de processus. Ils ne se contenteront pas de vous prodiguer des conseils. Ils vous assisteront aussi dans certaines démarches. Certains vont jusqu’à vous orienter vers les organismes d’aide.

Remboursez vos dettes pour de bon

Vous n’avez probablement pas les moyens de tout financer toute seule. Il s’agit notamment de dépenses du quotidien en tout genre, allant de la nourriture aux factures. À cela s’ajoutent les vêtements, les sorties et activités extrascolaires.

Évitez de souscrire un crédit à la consommation, sauf si vous avez réellement besoin d’un véhicule pour vous rendre sur votre lieu de travail. Il en est de même pour le prêt immobilier (l’accession à la propriété n’est pas toujours le meilleur choix pour tout le monde à chaque étape de la vie). Et surtout, essayer de rembourser les dettes accumulées autour de vous. Moins vous devrez d’argent à d’autres personnes, plus il vous sera facile de vous constituer un patrimoine et d’atteindre vos objectifs.

Protégez-vous et protégez vos enfants

La loi de l’État (dans la plupart des pays) vous oblige à souscrire une assurance automobile. Votre prêteur hypothécaire insistera aussi pour que vous souscriviez une assurance habitation. Ne négligez pas la couverture invalidité, et quoi que vous fassiez, ne lésinez pas sur l’assurance vie.

De nombreuses mères célibataires ne sont pas couvertes par une assurance vie. Après tout, il s’agit d’une dépense mensuelle de plus dans un budget souvent très serré. De plus, il est horrifiant de penser à sa propre mortalité et de prendre officiellement des décisions sur la personne qui s’occuperait de ses enfants si quelque chose devait arriver.

Mais la gravité de la situation signifie que vous devez absolument souscrire une assurance vie. Même si vous avez la certitude que vos enfants seront bien pris en charge par leur père, votre sœur ou votre mère, il y a tant de considérations financières à prévoir en votre absence.

Parmi celles-ci, on peut citer :

  • des services de garde d’enfants supplémentaires que l’autre parent devrait engager ;
  • des dépenses supplémentaires, mais indispensables, telles que les cours de musique et de sport, les colonies de vacances et, bien sûr, les études universitaires ;
  • des dépenses occasionnées par l’achat de la première maison ou l’organisation du mariage de votre enfant adulte.

Là encore, des organismes d’aide peuvent vous aider à choisir les meilleures compagnies d’assurance.

Recevez les actus des mamans qui déchirent grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici