La Tanzanie est l’une des destinations les plus prisées par les passionnés de safaris. Ce n’est pas un hasard puisque le pays abrite des sites naturels exceptionnels, dont le Kilimandjaro. Considérée comme le « toit de l’Afrique », cette montagne au sommet enneigé fascine les aventuriers. En outre, la Tanzanie demeure un énorme zoo à ciel ouvert, sans barrière ni cage. Les safaris sont l’occasion rêvée pour observer les colonies de gnous, les lions, les éléphants d’Afrique… Profitez de votre passage pour découvrir la richesse de la culture Massaï. En guise d’avant-goût, voici les plus beaux safaris en Tanzanie.

Le parc National de Tarangire

Localisé au Sud-Ouest de la ville d’Arusha, le parc National de Tarangire est le lieu de refuge des animaux sauvages durant la saison sèche. Les élans, les gnous, les lions, les zèbres ou encore les oryx y transitent. Le parc et ses marais attirent également de nombreuses espèces d’oiseaux migrateurs. Pour le côté pratique, le site hors-pistes-en-tanzanie.fr propose différentes options de safaris. Vous découvrirez les secrets de la brousse, les grands espaces aux côtés de guides assermentés.

safari

Le parc National du Serengeti

Situé au nord de la Tanzanie, le parc National de Serengeti s’étend sur plus de 15 000km². Pour sûr, vos chances d’y rencontrer le « Big 5 » sont optimales. En effet, le site abrite une trentaine d’espèces de grands mammifères ainsi qu’une multitude d’oiseaux. Et pour vivre en direct la Grande Migration du Serengeti, rendez-vous-y en juin, juillet, octobre et novembre.

Les gnous, les zèbres ou encore les antilopes y trouvent refuge durant la saison sèche. Le parc est aussi très fréquenté par les lions qui se retrouvent au milieu des kopjes (amoncellement rocheux). Quant aux guépards, ils apprécient plutôt les forêts d’acacias.

La réserve du Selous

Se trouvant au sud-est de la Tanzanie, la fameuse réserve du Selous a été classée au patrimoine mondial par l’UNESCO. S’étendant sur 55 000km², cette zone offre de splendides panoramas composés de plaines herbeuses, de forêts claires, de massifs montagneux. Vous serez notamment initiés au pistage en brousse, à la recherche des troupeaux de lions, de hyènes ou de léopards.

La réserve abrite aussi des lycaons. Longtemps méconnus, ces chiens sauvages sont pourtant en voie d’extinction. Et bien évidemment, les troupeaux de buffles, d’éléphants et d’hippopotames se révèlent très impressionnants. La réserve de Selous se découvre idéalement durant la saison sèche, soit de juin à octobre. En effet, les animaux migrent vers les lacs et aux abords de la rivière Rufiji. Ils se rassemblent près des points d’eau, ce qui facilite l’observation.

Le parc National de Ruaha

Localisé dans le sud-ouest de la Tanzanie, le Parc national de Ruaha abrite de nombreuses zones protégées. La savane est composée d’une brousse rocailleuse, de plaines où poussent les baobabs. Les éléphants y vivent à l’année. Toutefois, ils peinent à s’abreuver durant la saison sèche. En effet, les torrents s’évaporent jusqu’à devenir de longs chemins de sable. Les éléphants doivent creuser dans le sable afin d’extraire l’eau avec leur trompe. Ces grands mammifères se regroupent alors dans les forêts situées en bordure des rivières Ruaha et Mwagusi.

Outre les éléphants, le parc accueille aussi bien les antilopes que les buffles. La savane compte aussi une importante population de lions, de guépards ou de léopards. Vous serez amené à découvrir les fameux lycaons, le grand koudou ainsi que des oiseaux endémiques. La période idéale propice aux safaris se situe entre juin et novembre. Les conditions sont réunies pour faciliter l’observation de la faune sauvage. Évitez de vous y rendre de janvier à mars en raison des chaleurs insupportables. De même, les pistes sont quasiment impraticables en raison des fortes pluies en avril et en mai.

Le cratère du Ngorongoro

Réaliser un safari en Afrique fait partie des expériences inoubliables. Les paysages grandioses, la diversité de la faune émerveillent les plus réticents. En plus d’observer les animaux dans leur habitat naturel, vous découvrirez des sites emblématiques comme le Cratère du Ngorongoro. Ce dernier est entouré de lacs où se retrouvent les flamants roses. Rappelons que ce « trou » de 610m de profondeur et de 22km s’étend sur une superficie de 326 km². Il est considéré comme le plus grand cratère au monde. On y accède via une route en terre bordée de paysages à couper le souffle. Cet immense cratère se découvre idéalement en hauteur, au lever du soleil.

Tanzanie

L’ascension du Kilimandjaro

Le mont Kilimandjaro qui culmine à 5 895 mètres et sa neige éternelle font rêver les randonneurs. Son ascension requiert toutefois de bonnes conditions physiques et un solide entraînement. Il faudra notamment anticiper le mal aigu des montagnes. Il s’avère plus judicieux de s’exercer sur le mont Meru : le manque de préparation pourrait être fortement préjudiciable.

Les difficultés d’ascension du Kilimandjaro résident dans la longueur du parcours. Le climat froid et l’altitude n’aident en rien les randonneurs. La plupart abandonnent pour cause d’épuisement ou de mal des montagnes. Le mieux serait de s’équiper afin de contrer l’hypothermie. Dans tous les cas, ne surestimez jamais vos forces et prévoyez des pauses régulières.

Pour se prémunir du climat froid, pensez à protéger votre tête avec un bonnet en laine. Un masque néoprène vous sera également très utile. N’oubliez pas la casquette, les lunettes de soleil (catégorie 3 ou 4) ainsi que l’écharpe.

Pour le buste, vous aurez besoin de sous-vêtements en fibres synthétiques et devrez éviter les vêtements en coton. Misez plutôt sur une chemise en fibres techniques à manches longues rétractables. Prévoyez aussi une polaire assez chaude, une veste imperméable respirante avec capuche ajustable et n’oubliez pas la cape de pluie. Pour les jambes, portez un pantalon en textile technique et respirant. Vous aurez besoin, en sus, d’un collant synthétique, d’un pantalon hivernal spécial grand froid. Mieux vaut privilégier les matières imperméables, respirantes et déperlantes.

Et pour éviter les engelures, portez des sous-gants en laine, en polaire ou en soie. Ajoutez des gants imperméables et respirants. Pensez aussi à apporter des suppléments de chaussettes en coton et en laine. Comptez sur de très bonnes chaussures de randonnée, idéalement à tige haute.

Recevez les actus des mamans qui déchirent grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici