Le Webzine des Mamans Qui Déchirent®

Des méthodes douces pour préparer son accouchement

Posted by on Juin 11, 2015 in à la une, L'espace conseil des Futures Mamans, Manuel de survie | 1 comment

Le Club
Des méthodes douces pour préparer son accouchement

Des méthodes douces

pour préparer son accouchement

J’ai vécu 3 grossesses mais je n’ai fait qu’une préparation à l’accouchement qui me plaisait. Le manque d’informations sur le sujet ne m’a pas permis de savoir ce qui était possible, de savoir où me diriger et surtout ce que j’avais envie de faire !

Avec du recul et curieuse par nature, j’ai découvert (trop tard malheureusement) qu’il existait plusieurs méthodes de préparation possibles et donc adaptées à chaque future maman, et non pas uniquement la méthode dite « traditionnelle ». Un peu comme la chaussure à son pied, il est presque possible de trouver SA préparation pour préparer le grand moment qu’est l’accouchement et ce tout en douceur ! 

Généralement commencée vers le 7ème mois de grossesse, 8 séances sont prises en charge par l’Assurance Maladie dans le cadre de la maternité, à partir du moment où ces séances sont pratiquées par une sage femme (libérales ou en structures).

L’haptonomie

Cette méthode vise à communiquer avec bébé in-utéro par le toucher dit « affectif » (caresses, pressions ciblées…). Cette préparation permet ainsi un échange entre les parents et leur enfant, mais aussi rassurer et préparer la maman sereinement à l’accouchement à venir. En effet, des techniques de bercement (pouvant être faites par la papa) permettent une décontraction des muscles, quelques pressions exercées peuvent inviter bébé à descendre et parfois même à changer de position !

L’haptonomie peut se commencer dès le 4ème ou 5ème mois, à partir du moment où la future maman peut sentir les mouvements et coups de son bébé.  

De plus, 1 ou 2 séances post-natales peuvent être idéales pour aider à harmoniser cette nouvelle vie à 3, en continuité des échanges déjà réalisés pendant la grossesse. Puis outre les gestes, les séances en elles-mêmes sont l’occasion de se recentrer et de se détendre avec son bébé, chose qui avouons le, n’est pas toujours évident dans les premières semaines ! 😉 

Si vous souhaitez en savoir plus sur cette méthode, je vous invite à aller sur le site du Centre International de Recherche et de Développement de l’Haptonomie. Je vous conseille aussi le livre Comprendre l’haptonomie de Jean Louis Revardel (responsable des formations au centre d’ailleurs) qui permet d’en savoir plus et de mieux appréhender la méthode, mais aussi Vivre et transmettre le meilleur pendant la grossesse : de l’importance de la vie intra-utérine dans l’épanouissement de l’enfant de Sophie Metthey  qui offre des témoignages et des outils pour communiquer avec bébé et établir des liens affectifs dès la grossesse. 

L’acupuncture 

Cette méthode est issue de la médecin chinoise et est ancestrale ! A l’aide de petites aiguilles, l’acupuncteur va stimuler des points précis du corps pour rétablir une circulation énergique, sachant que le corps de la femme enceinte est particulièrement chamboulé pendant la grossesse ! 😉

Cette méthode permet d’améliorer le bien être physique en diminuant par exemple certains maux (nausées, vomissements, sciatiques, hémorroïdes…). 

Le dernier mois de grossesse, l’acupuncture permet de travailler sur la maturation du col de l’utérus en vue de l’accouchement mais aussi sur la descente du bébé, la détente du col pour l’accouchement… Les points antalgiques stimulés pendant les séances d’acupuncture permettent également un travail préventif et se concentrent aussi sur les organes vitaux.  Ce qui est intéressant avec l’acupuncture, c’est que cette méthode considéré grossesse sur 10 mois et non 9 comme le corps médical traditionnel. En effet, l’acupuncteur travaillerai également le mois suivant la naissance afin d’aider le corps de la jeune maman à se rétablir ! De quoi envisager sereinement une préparation pré et post natale ! 😉 

Par contre, attention ! Les séances d’acupuncture doivent être assurées par une sage-femme acupuncteur qui a suivi une formation et qui a dont obtenu un diplôme délivré par une université de médecine ou un médecin spécialisé. Cela est indispensable pour s’assurer d’une bonne prise en charge et du professionnalisme de la personne qui vous prodiguera les séances. Pour trouver près de chez vous, la maternité peut être en mesure de vous orienter ou une recherche sur l’annuaire peut vous y aider également, même si je vous l’accorde, cela est plus facile dans les grandes villes ! 

La sophrologie

C’est la méthode que j’ai choisi pour mon 2ème accouchement et j’ai adoré ! La préparation à l’accouchement par la sophrologie permet de travailler sur une visualisation positive de l’accouchement en se projetant pendant des séances de relaxation. Le travail du souffle est largement abordé afin d’aider à se relaxer et à être détendue pendant l’accouchement. 

Pendant une séance, une partie est dédié à la théorie et permet de soulever et d’échanger sur le coté « technique » de l’accouchement. Ensuite la seconde partie de la séance est centrée sur la sophrologie. 

Cette méthode permet sur les 8 séances à maitriser ses émotions (et dieu sait comme une femme enceinte en a ! ;)), prendre également confiance en soi pour l’accouchement et surtout… prendre du temps pour soi, juste soi et son bébé ! 

Vous pouvez trouver une sage femme libérale qui pratique la sophrologie. Je vous invite à aller voir sur le site de l’Ordre des Sage-femmes ou encore de demander à votre gynécologue

Le yoga prénatal 

Le yoga prénatal est une pratique qui permet de travailler sur plusieurs pans de la grossesse et de l’accouchement à venir.  Avec pour but de mieux vivre la grossesse, de s’assouplir, de se détendre et d’apprendre à mieux respirer, cette méthode de préparation permet clairement de se centrer tant physiquement que émotionnellement et d’apprivoiser ce corps et ces changements ! L’objectif du yoga est clairement d’apporter à la future maman un équilibre intérieur et une l’harmonie entre le corps et l’esprit.

Les cours s’articulent autour des plusieurs aspects : la respiration, les étirements, le travail du périnée et les positions d’accouchement. 

LA référence dans le domaine, c’est Bernadette de Gasquet ! Professeur de yoga et médecin, elle a écrit de nombreux ouvrages sur la grossesse et la maternité, permettant à chaque femme enceinte de mieux aborder la grossesse et ses maux. Si aller faire du yoga vous met mal à l’aise, je vous conseille néanmoins le livre Bien-être et maternité (je vous en parlais dans une sélection de livres il y a peu 😉 Sur le site de Bernardette de Gasquet, vous pouvez d’ailleurs trouver un annuaire des professionnels formés en yoga prénatal ! 

Et si vous n’êtes pas à l’aise avec l’idée de séances collectives ou tout simplement, si vous ne trouvez pas près de chez vous, sachez que Waléa propose du yoga prénatal dans sa formule Le Club 9, ce qui peut être un bon complément à une préparation traditionnelle ! 😉 

Le chant prénatal

Cette méthode est née dans les années 70′, d’une rencontre entre une sage femme (Chantal Verdière) et d’une chanteuse lyrique (Marie-Louise Aucher), convaincue des bienfaits du chants et de ses vibrations positives sur le corps, notamment pour la maman et le bébé. 

Le chant prénatal offre donc plusieurs bienfaits à la future maman dans une préparation à l’accouchement : Bien-être, relaxation, contrôle du souffle, prise de conscience du schéma corporel, renforcement de la sangle abdominale mais aussi l’intérêt – bien-être, stimulation sensorielle, affectives… 

En effet, les sons aigus, siégeant dans la partie haute du corps, aiderai à libérer les tensions de la grossesse, tandis que les sons graves vont eux plus agir sur le bas du corps, pour un effet relaxant.

Du fait, certaines vocalises aident à localiser, à faire travailler et détendre les muscles de la ceinture abdominale, du diaphragme, du périnée, fortement sollicités durant l’accouchement, ce qui rend le chant prénatal complet et efficace pour une préparation tout en douceur ! En bonus, ce travail vocal aide aussi à tisser un lien avec bébé qui est réceptif aux sons et aux vibrations que la voix de sa maman produisent dans le corps. 

Vous pourrez trouver toutes les informations relatives à cette préparation sur le site internet de l’Association Française de Chant Prénatal.

 

Evidemment, ces méthodes sont douces et ont une approche plus « sensible » de l’accouchement, mais vous pouvez aussi simplement exercer quelques uns de ces exercices chez vous en complément d’une préparation classique grâce à des dvd ou des livres sur les sujets ! De quoi se sentir sereine pour le jour de la grande rencontre ! 😉 

Un article rédigé par Mummy Addict and Co :

One Comment

Join the conversation and post a comment.

  1. Lucas

    Merci beaucoup pour tous ces conseils. Si vous pouvez nous faire un article pour avoir plus de recommandation pour perdre du poids sinon je vais devoir réaliser une intervention de chirurgie esthétique le plutôt possible.

A vous la parole !

Share This
%d blogueurs aiment cette page :