Le Webzine des Mamans Qui Déchirent®

L’école à la maison : l’instruction en famille avant 6 ans, pourquoi pas? (avis d’une maman)

Posted by on Juil 26, 2014 in à la une, Des activités avec les kids, Manuel de survie | 16 comments

Le Club
L’école à la maison : l’instruction en famille avant 6 ans, pourquoi pas? (avis d’une maman)

L’école à la maison :

 

l’instruction en famille avant 6 ans, pourquoi pas?

(avis d’une maman)

Peut être un jour vous êtes vous posé la question d’inscrire votre enfant à l‘école ou non.

Ou alors peut être vous êtes vous demandé en lisant qu’une famille instruisait ses enfants à la maison, comment concrétement cela se passait ?

Et bien je vais essayer de faire le point avec et pour vous ! Je suis particulièrement concernée par l’école à maison car c’est mon quotidien depuis septembre 2013 .

Dans cet article, je vais tout d’abord poser les bases et vous parler des spécificités de l’instruction en famille avant l’entrée en primaire classique.

Un petit rappel ou une information très importante pour celles et ceux qui ne le savent pas :

  • En France, c’est l’instruction qui est obligatoire et pas forcément l’école ! On peut tout à fait être instruit par ses parents, un tuteur, par la vie elle même sans passer par la case école !

Pour être même plus précis :

  • L’obligation d’instruction ne commence qu’à compter de la sixième année de l’enfant. Le passage par la maternelle est donc encore plus une étape facultative de la vie.

Article L.131-1 du Code de l’Education : L’instruction est obligatoire pour les enfants des deux sexes, français et étrangers, entre six ans et seize ans. La présente disposition ne fait pas obstacle à l’application des prescriptions particulières imposant une scolarité plus longue.

La liberté de l’enseignement et la liberté de conscience sont des droits fondamentaux reconnus par la Constitution française. Ils fondent directement, pour les parents la possibilité de choisir d’instruire leur enfant en famille.

  • La liberté d’enseignement est un principe fondamental reconnu par les lois de la République, selon la décision du Conseil constitutionnel du 23 novembre 1977.

Le Conseil Constitutionnel affirme que « La liberté d’enseignement est un principe fondamental reconnu par les lois de la République, ayant donc valeur constitutionnelle. »

  • La liberté de conscience est elle aussi un principe fondamental reconnu par les lois de la République. Elle concerne la liberté religieuse et la liberté des opinions philosophiques.
La déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies, le 10 décembre 1948 rappelle le droit des parents à choisir l’éducation de leur(s) enfant(s).

Voilà les bases dont je parlais au début de l’article. Je pense qu’il est essentiel de partir avec ces informations officielles en tête.
Concernant les enfants de moins de 6 ans, qui normalement sont donc scolarisés en école maternelle, il n’est pas nécessaire de faire de démarches particulières.
Inutile de prévenir la directrice de l’école, la mairie ou encore l’inspection académique.
Votre enfant reste à la maison avec vous, un point c’est tout !
Il n’est pas nécessaire non plus de vouloir absolument tenir le rôle de l’enseignant. Vous êtes la maman (ou le papa) de votre enfant, pas la peine d’enfiler un tablier supplémentaire.
La Caisse d’allocations familiales ne prévoit pas de prime de rentrée scolaire pour les enfants avant l’école primaire, donc scolarisé ou non vous devrez assumer les charges de l’instruction de votre enfant. Et elles ne seront pas forcément plus élevées avec l’école à la maison.
Ensuite pour la pratique, s’offre à vous plusieurs options :
  • Le formel :

Certains parents, et certains enfants se sentent bien lorsqu’ils ont des cadres. Des cadres de vie, autant que des cadres d’apprentissage. Vous pouvez donc partir à la recherche de ressources afin de « faire la classe » à votre enfant.

Internet regorge de blogs spécialisés, de sites regroupant des tas de ressources, de groupes sur facebook ou s’échange ou se revende du matériel lorsqu’il n’est plus utilisé par les familles.

En maternelle il vous suffit de trouver des bricolages, des coloriages, des activités ludiques, gaies et colorées.

Vous pouvez donc vous appuyer sur des cahiers d’activités, des cahiers de vacances (même si les vacances scolaires sont terminées).

Les magasins de loisirs créatifs sont aussi de vraies mines d’or pour le « travail » que vous pouvez faire avec votre enfant

  • L’informel :

Les enfants ont une curiosité naturelle. C’est grâce à cette curiosité qu’ils apprennent et retiennent les choses. Ceci est encore plus vrai chez les enfants de maternelle. Je suis sûre que vous aussi vous l’avez constaté, les jeunes enfants ont toujours une question (ou plusieurs !) à poser sur n’importe quel sujet.

Il y a quelques temps mon fils, en regardant le pot de sel sur la table :

« Maman, comment c’est fait le sel ? »

Je lui ai expliqué brièvement avec les connaissances qui étaient miennes, puis je lui ai proposé que l’on aille à la recherche d’information à ce sujet !

Nous avons donc fouillé dans notre collection de « C’est pas Sorcier » et trouvé une émission expliquant la fabrication du sel ! Il a été captivé, et extrêmement satisfait 🙂 Et même encore maintenant quand je lui demande si il sait alors comment on fabrique le sel, il est capable de l’expliquer simplement mais avec beaucoup de justesse.

Vous pouvez pour vous simplifier les choses vous confectionner un emploi du temps léger pour orienter les journées.


Que vous choisissiez la façon formelle ou l’informelle d’instruire votre enfant, le plus important à mes yeux reste l’ouverture au monde et le respect de lui-même et des autres. Je reste intimement convaincue que ce sont des notions qu’il est plus facile à appréhender au sein de la chaleur et de la sécurité de son foyer.

N’oubliez pas également que votre enfant non scolarisé peut, au même titre qu’en enfant scolarisé, être inscrit en centre de loisirs pendant les vacances ou en activités extra scolaires.

Pensez également aux bibliothèques, cinémas, médiathèques, qui proposent régulièrement des animations pour les enfants par tranche d’âge.

Et pourquoi pas ne pas aller toquer à la porte du boulanger pour qu’il vous parle de son métier et réponde aux questions de votre enfant sur la fabrication du pain !


Je ne rentrerai pas dans le débat sur les nouveaux rythmes scolaires, ce n’est pas le sujet de cet article. Je tiens juste à rappeler que chaque enfant est différent et que vouloir imposer à tous le même rythme effréné à à peine 3 ans, ça me laisse perplexe.

L’instruction en famille pour un enfant de 3 ans ne correspond ni plus ni moins qu’à la continuité de l’éducation et de la vie qui lui a été donnée depuis sa naissance. Vous avez depuis toujours répondu à ses besoins, ses attentes, ses questions, gérer ses frustrations. Vous lui avez depuis toujours proposé des activités en accord avec ses demandes et ses capacités au moment M, alors pourquoi ne pas continuer à vous faire confiance, à vous même et à votre enfant.

Qui d’autre pourrait être le mieux placé pour remplir cette fonction ?

Alors oui parfois la vie fait que faire le choix de l’instruction en famille signifie faire des sacrifices. Des sacrifices au point de vue de votre vie professionnelle par exemple. Mais j’en suis et j’en resterai pour toujours convaincue, on a toujours le choix. Cette décision fait souvent l’objet d’un cheminement intérieur très tôt, c’est une décision lourde de conséquence. Avant d’en faire l’expérience il est impossible d’en mesurer tous les bénéfices et tous les bonheurs au quotidien !

Il est important également de savoir que même si votre enfant est scolarisé (en cours d’année, ou si il a déjà fait 1 ou 2 années de maternelle), il est possible de le déscolariser à tout moment. Par courtoisie il faudra en avertir la directrice de l’école, mais encore une fois, aucun courrier, ni démarche ne sont nécessaires avant l’âge de 6 ans !

Si vous choisissez la voie de l’instruction en famille, vous devez également avoir en tête qu’elle n’est pas forcément définitive. A tout moment vous pouvez choisir d’inscrire votre enfant en maternelle.


La grande question qui revient souvent est :

Et la socialisation alors ?!

Et bien mon avis de maman :

A votre avis, quelle est la meilleure façon de se socialiser : Rester assis plusieurs heures par jour entouré d’enfants du même âge ou partir à la découverte du voisin indien/chinois/japonais/arabe/anglais/etc… ou de cet enfant qui tient l’épicerie du quartier ?

Se lier d’amitié avec les dits enfants qui ont entre 3 et 10 ans ou courir dans la cour en ne jouant qu’avec ses camarades de classe de maternelle ?

Pouvoir en apprendre plus sur leur culture, leur pays, leur histoire ou apprendre les saisons assis sur une chaise (chose que vous pouvez tout à fait apprendre à votre enfant en vous promenant régulièrement au même endroit et en observant la nature changer, pourquoi pas en prenant des photos et en les exposant) ?

La socialisation n’est pas que l’affaire de l’école, la socialisation, comme les apprentissages, c’est la vie en elle même ^^


Il se peut que vous ayez besoin de repères dans les apprentissages de votre enfant, vous pouvez vous aider de ce que l’éducation nationale met à votre disposition.

Voici le programme officiel de maternelle (3 années) : http://www.education.gouv.fr/bo/2008/hs3/programme_maternelle.htm 

Je vous invite également à vous renseigner sur les pédagogies alternatives telles que Freinet ou Montessori qui sont particulièrement adaptées ! Mais qui demande une certaine rigueur dans leur mise en place. A vous de voir si vous souhaitez vous en inspirer, les suivre à la lettre ou les mettre de côté.

Je vous laisse aussi découvrir le blog d’une maman instit qui pratique dans sa classe, autant qu’elle le peut, la pédagogie Montessori. Qui autant qu’elle le peut et qu’elle en a la liberté respecte les rythmes d’apprentissages.

Si le sujet de l’instruction en famille vous questionne également, je vous invite à vous rendre sur le site d’Être et Devenir, un film récemment sorti en salle. Vous trouverez sur le site la liste des salles dans lesquelles est projeté le film.

Je conclurai cet article en précisant que je n’ai absolument rien contre l’école en elle même, que j’ai plusieurs amies qui sont professeurs des écoles, que je les respecte elles, et leurs méthodes d’apprentissage. Mais il est important de rappeler que chaque enfant, chaque parent est différent. Il est parfois difficile de rentrer dans les cases imposées par la collectivité. Que récupérer un enfant épuisé, énervé, vidé de part sa journée et sa semaine particulièrement intense n’est jamais simple à gérer, ni agréable pour l’équilibre familial.

Je suis pour le choix, mais il faut que celui-ci soit éclairé !

 

Dans un autre article, je vous parle de l’instruction en famille pour les plus grands, à partir de 6 ans, soit l’âge correspondant généralement à l’entrée au CP.

 Ce sujet vous interresse?

Venez en discuter dans notre forum, rubrique Faire l’école à la maison .

Un article rédigé par Mandine, rédactrice du Blog Chez Tessie, couture & co : 

N’hésitez pas à visiter son univers et à la contacter pour discuter 😉

A bientôt sur le blog des Mamans Qui Déchirent.

16 Comments

Join the conversation and post a comment.

  1. Fred / Une souris bleue

    C’est un article très intéressant Mandine. Personnellement je ne me suis pas posée la question je voulais que mon loulou rencontré d’autres enfants et fasse des activités différentes de ce que je peux lui proposer. Et puis, pour ne pas mentir, j’étais contente d’avoir mes matinées pour m’occuper de mon 2 ème ti loup 🙂

  2. mandine

    Merci Fred 😉
    Je comprends pour les matinées, ça fait partie des sacrifices dont je parle dans l’article ^^

    Pour les activités l’avantage de ne pas aller à l’école c’est que tu peux leur en faire faire plein à l’extérieur puisqu’ils ne sont pas fatigués de leur journée 🙂
    Piscine, bibliothèque, danse, gym, équitation, etc.
    Je connais des familles dont les enfants ont 3 ou 4 activités par semaine.
    Pour la rencontre d’autres enfants, on rencontre des gens partout, tous les jours, il suffit d’aller au parc et de remarquer avec quelle facilité les enfants font connaissance et jouent ensemble peu importe leur âge !

    La réflexion sur l’école à la maison est tellement une réflexion personnelle qu’il y a autant de façon de voir les choses que d’enfants je pense ^^

    En tout cas encore merci pour ton retour Fred <3

  3. Caroline

    Bonjour,
    c’est un article intéressant en soi car déjà je ne connaissais pas la nuance entre « obligation d’instruction » et « scolarisation ».
    ensuite, je n’ai jamais eu l’occasion de connaitre un point de vue à ce sujet puisque personne autour de moi pratique « l’école à la maison »
    Pour ma part, je ne me sens pas du tout capable d’instruire correctement mon enfant. De plus, j’ai une activité professionnelle et comme vous l’indiquez dans votre article si un enfant fatigué n’a pas envie … et ben un parent fatigué non plus ! lol
    Je suis donc admirative et vous souhaite de continuer à profiter de vos enfants autant que vous pourrez leur apporter le savoir.
    au plaisir de vous lire

    • mandine

      Bonjour 🙂
      Merci pour votre commentaire. En effet peu de gens ont connaissance de cette subtilité. Allez à l’école est aussi un acte très culturel, et surtout très récent, mais malgré tout ancré dans les mœurs 😉

      Je vous rassure il m’arrive aussi régulièrement d’être fatiguée ^^ L’important est de respecter ses envies et ses besoins tout autant que ceux de ses enfants.

      Merci encore à vous, et effectivement je compte bien profiter encore très longtemps de mes enfants. Autant de mes 2 derniers qui ne vont pas à l’école que de ma grande pré ado, scolarisée et qui entre en CM2 !

  4. Audrey Lavilaine

    Article très intéressant qui a, de plus, le mérite de rappeler les bases légales.

    Je mettrais tout de même un bémol : ce n’est malheureusement pas qu’une question de choix, certaines familles ne peuvent se priver d’un salaire, fut-il à mi-temps, et la scolarisation en maternelle permet de reprendre une activité professionnelle sans les coûts engendrés par une garde. Cela me paraît important de le souligner. C’est une chance de pouvoir le faire si on le souhaite, une vraie chance que de pouvoir « avoir le choix » de le faire ou non, mais ce n’est pas possible pour tout le monde.

    • mandine

      Merci beaucoup Audrey, effectivement cela me semblait important de rappeler, ou même de faire connaître les bases légales !

      Je respecte totalement votre point de vue, je le comprends également. Je pense toujours qu’on a le choix, qu’il n’y a pas de bon ou de mauvais choix bien sûr. Mais ne pas travailler pour s’occuper de ses enfants et donc « perdre » un salaire, c’est aussi économiser en nounou, en frais de déplacement pour les emmener, et gagner en qualité de vie avec ses enfants.
      Surement aussi se priver de partir en vacances, mais pouvoir faire un tas de choses au quotidien.
      Et pourquoi pas même venir à se poser la question d’une reconversion pour exercer une activité professionnelle à la maison 😉

      Après comme je vous l’ai dis plus haut, je comprends tout à fait votre point de vue !

      • Audrey Lavilaine

        Merci pour votre réponse, Mandine.

        Je vous donne un exemple plus concret pour illustrer le fait que non, ce ne peut pas être un choix pour tout le monde : pour les familles monoparentales, un salaire en moins, c’est pas de salaire du tout… Pour d’autres, reprendre un mi-temps pendant les heures où l’enfant est scolarisé, donc, sans frais de garde (cette nuance-ci est importante également) est salvateur pour le budget familial car certaines situations changent, on peut se retrouver dans des difficultés financières du jour au lendemain…

        C’est pour ces raisons que la nuance me semble vraiment importante à faire et qu’il faut vraiment être reconnaissant lorsque notre situation nous permet d’avoir un choix que tous n’ont pas.

        Belle continuation à vous,

        Audrey

        • mandine

          Et pourtant il existe des familles monoparentales qui font se choix ! Et bien plus que vous ne pouvez l’imaginer ^^ Il faut savoir qu’un réseau d’entre aide assez incroyable est mis en place entre les familles qui pratiquent l’IEF ! Et qu’encore une fois il s’agit de redéfinir entièrement ses priorités ce qui peut ne pas être envisageable pour certaines personnes je le conçois ^^
          Pour tout vous dire l’argument « Si je travaillais pas, j’aimerais bien faire comme toi » je l’entends régulièrement, et pourtant encore une fois ces mêmes personnes me disent qu’elles se ruinent en mode de garde (périscolaire, nounou & co). Quand on creuse un peu en discutant, il s’avère que le soucis est rarement un soucis d’argent, mais plutôt des peurs ancrées profondément :/

  5. samia

    bonjour a toute les filles !!
    jesperes que tout vas bien pour vous alors moi je suis oute nouvelle je parcour des site car je souhaite faire lecole a la maison au mois de septembre et je voudrai avoir lexperience de vous les ptite familly qui on franchile pas demarche a faire etc .merciiiiiiii biz bizzz

  6. Andrea

    Bonjour

    Merci pour cette article
    À vrai dire je cherchais  »le site » qui me donne toute les réponse et surtout les astuces pour réussir.

    Sa c’est fait par votre cause merci!

    Honnêtement financièrement au vu du prix de la vie personne ne peut faire l’ecole a la maison. J’ai moi même deux enfants, un loyer tres cher mais c’est une question de priorité. Qu’est ce qui est plus important? Le frigo rempli à ra bord, des vacances tout les ans et bien sûr une maison superbe ou simplement savoir qu’on est peu être  »restreind » mais un enfant entièrement libre et surtout sans le stress des  »ressembler au autre » et rentrer dans la case  »normal ». Beaucoup d’entre nous vivons au dessus de nos moyen et surtout aspire à un confort extrême du point de vue  »matériel » alors qu’un enfant naturellement est si simple
    Beaucoup en souffre d’être à l’école et une foi ado on leur demande se qu’il aurait préféré il répondent presque tous pareil  »l’école a la maison » car c’est très frustrant.
    Personnellement je trouve que faire l’ecole a ses enfants nous rapproche énormément car c’est un lien spécial l’enfant voit qu’on s’adapte à lui et qu’il peut demander une adaptation pas comme à l’école où il stresse d’être regarder bizarre si il ne réussit pas de suite.

    Demandons à l’enfant se qu’il veut on seras probablement surpris par leur réponse

  7. Nawal

    Bonjour, je suis nouvelle et je voudrais aussi faire l’école à la maison enfin les maternelle 😀 mais auriez vs des site internet ou livreà me conseille pr pouvoir mieux organiser la journée de mes petits bout. Merci d’avance pour votre aide

  8. Louisa Winslow

    j ai encore bien le temps pour ca mon fils n a meme pas encire 2 mois, mais voulant etre mere au foyer et je sais que j aurais du mal a le laisser partir a 3 ans en classe et etre separer de lui pdt une journee, rien que d y penser c est une torture pour moi.
    quand j etais fille au pair j ai appris a ecrire et a lire a la gamine de 6 ans, donc perso je pense avoir la technique et la patience pour faire de meme avec mon fiston. et voulant etre prof depuis toujours, je pourrais vivre cette vocation raté avec lui. perso a 4 ans je savais lire et a 5 ans ecrire et depuis qq années je vois chez des enfants de 7 ans de mon entourage qu ils ne savent pas trop lire et je n adhere pas aux methodes de leur instit ( ordinateur, polycopié) moi je prefere la methode oral et papier mais avec un stylo !!! j ecris et il recopie de la meme facon et en faire des lignes, c est comme ca que j ai appris en cp et meme si l instit nous faisait peur on a tous progressé. je compte faire les meme methodes ( sans la regle sur les doigts bien sur) . et comme vous le mentionnez les cahiers de vacances qui m ont aussi beaucoup aider ( oui a l epoque j adorais l ecole et je voulais continuer a apprendre pendant les vacances et je faisais cours a mon petit frere avec mes propres cours comme ca il avait de l avance) .
    j espere fortement que d ici trois ans la loi ne changera pas et que l ecole restera obligatoire a partir de 6 ans, j envisage de lui apprendre le principal : lire et ecrire et un peu compter ( perso je suis nulle en maths) et a 5 ans le mettre en maternelle pour completer mon education.

  9. KELLY CAZIER

    Bonjour, une question me taraude, et je n’ai trouvé de témoignage nul part. Si je décice de faire l’école à la maison, pour la maternelle, et qu’on emploie pas de méthodes « classiques » à savoir s’asseoir pendant des heures, lever le doigt pour parler, demander la permission de tout, ne pas pouvoir boire, manger etc… Comment arrivé au cp mon fils peut-il s’adapter à ces règles sans avoir été à l’école avant ? J’espère avoir un témoignage en retour, et merci pour cet article.

    • MQD

      Bonjour Kelly, je vais vous proposer de contacter la rédactrice de cet article, qui est aussi l’auteure du blog chez tessie (lien en bas de l’article) et qui sera plus capable que moi de vous donner son avis 😉 A bientôt !!

  10. Maria

    Bonjour
    Je souhaite aussi faire l’école à la maison pour ma fille qui a 6 ans. Je voudrai savoir quel sont les démarches à faire ? Et s’il faut faire une déclaration auprès des allocations familiales et de l’éducation national?

Trackbacks/Pingbacks

  1. L'école à la maison aprés 6 ans : c'est possible - […] un précédent article je vous parlais de l’école à la maison avant 6 ans, c’est à dire tout ce…

A vous la parole !

Share This
%d blogueurs aiment cette page :