Le Webzine des Mamans Qui Déchirent®

« J’ai tout essayé », Isabelle FILIOZAT

Posted by on Avr 29, 2014 in Des livres pour les grands, Passion du livre : sélections livres coups de coeur | 0 comments

Le Club
« J’ai tout essayé », Isabelle FILIOZAT

« J’ai tout essayé », Isabelle FILIOZAT

Ce livre, vous le connaissez certainement déjà. Un chef d’œuvre sur la parentalité positive et sur l’accompagnement plutôt que l’éducation !

Isabelle FILIOZAT, nous explique différents aspects de l’enfant en fonction de son âge, l’évolution de son cerveau pour la période de 1 à 5 ans.

Les schémas que nos enfants apprennent sont constamment remis en cause.

En tant que parent nous devons donc faire face à des « oppositions, des pleurs, des crises de rage ».

1.  » Un enfant, c’est plus compliqué qu’une plante verte »

Tout le monde est d’accord avec cela. Le soin que nous accordons à une plante fera qu’elle se développera ou non. Ainsi nous adapterons nos soins à ses besoins.

Ce livre explique que consacrer ne serait-ce que 10 minutes de pleine disponibilité vaut mieux qu’une simple présence et faire semblant d’être disponible. Lâchons nos téléphones portables, tablettes, ordinateurs juste 15 minutes pour jouer pleinement avec nos enfants afin de les remplir d’amour et d’affection. Cela nous assurera des soirées plus tranquilles…

L’auteur prendra l’exemple des courses au supermarché. Nos enfants sont tellement sollicités et émerveillés par ce qui les entoure qu’ils deviennent « fou-fou ». Le mot « je veux » des bonbons ne veut pas obligatoirement dire que l’enfant veut les bonbons mais en fonction de son âge il nous les montre, les présentent et est fier de lui et d’interagir avec nous. Il est possible qu’il se roule par terre en hurlant. Dans ce cas, le moyen est de le contenir très fort dans nos bras et de le canaliser en lui parlant calmement. Son cerveau n’est pas encore mature, il n’a pas le cerveau de l’adulte et donc ne comprend pas ce qui lui arrive…

Une crise peut avoir plusieurs significations : une recherche de stimulation, un comportement d’appel, une décharge de tension en présence de la personne qui le sécurise, ou encore une réaction à une attitude inadaptée de notre part, un comportement naturel pour son âge et l’âge de son cerveau.

2. « De 12 à 18 mois, la période du non DES PARENTS ! « 

Isabelle FILIOZAT nous explique que les enfants disent non par mimétisme. Je suis tout à fait d’accord. Nous leur apprenons le non avant même qu’ils ne soient en âge de prononcer ces lettres. Il est donc important d’expliquer aux enfants ce qu’ils ont le droit de faire et ne plus être dans la négation. Le cerveau de nos petits choux ne comprennent que l’action, et une action à la fois. En clair, si nous leur disons « ne touche pas au placard » l’enfant comprend « touche placard ». Nos enfants vivent de plus dans le présent donc nous serons obligés de répéter des milliers de fois les choses afin que vers 4 / 5 ans ils intègrent certaines notions. COURAGE !!!

3. « De 18 à 24 mois : la période du non des enfants »

4. « De 18 à 24 mois : de l’ordre, dans l’ordre, pas d’ordres ! « 

Maria MONTESSORI (que j’affectionne pour sa pratique) explique très bien qu’au cours de la 1ère année de vie, le seul moyen de communication de nos enfants est les pleurs. Et grâce à eux il se produit de magnifiques choses (exp : modification de la composition du lait maternel).

A partir de 18 mois, l’enfant commence à avoir des représentations mentales de ce qui l’entoure… Ainsi, l’enfant à besoin d’ordre pour mettre le désordre et pour que son cerveau après les mêmes schémas. Ne leur demandons pas trop tôt de ranger car ils en sont incapables.

Les rituels sont une excellente manière de rassurer nos enfants !

5.  » 2 ans et demi à 3 ans : moi, moi… je veux, toute seule ! « 

Après le NON c’est le TOUT SEUL ! LOL

En faisant à la place de l’enfant par manque de temps, par peur d’arriver en retard à la crèche au boulot et donc de se faire engueuler par le patron nous allons droit au conflit et donc à l’énervement… L’enfant n’a pas conscience de tout ceci. RESPIRONS !

L’enfant à besoin d’expérimenter et de faire seul pour montrer à ses parents qu’il est CAPABLE de faire et donc le féliciter est tout naturel. Et c’est ainsi que naturellement nous allons faire participer notre enfant en tant que sujet et non en tant qu’objet. Nous allons lui poser des questions afin de savoir ce qu’il a envie de faire ou pas, s’il à besoin d’aide ou non. Bien entendu, cela concerne de petites tâches et toujours dans la sécurité.

6.  » 3 ans : ensemble « 

7.  » 3 ans et demi à 4 ans : naissance de l’imaginaire, merveilles et cauchemars « 

8.  » 4 ans : pouvoir, règles et image de soi « 

Il est important de jouer avec notre enfant afin de lui apprendre les règles. Au départ, il est modifiera et nous le suivront afin de l’aider dans son expérimentation mentale. Nous allons l’inviter à nous expliquer ses règles de jeux. N’oublions pas que nous jouons pour l’enfant et non pas pour gagner la partie car il est plus difficile de perdre à 4 ans que pour un adulte.

9 .Attention également à la MOQUERIE : Il est malvenue de faire appel à ce procédé tant cela mettra l’enfant en difficulté. Il commence à s’exposer au regard des autres, ce qui est une épreuve. Rien ne sert de le mettre davantage en difficultés et donc de lui mettre en tête qu’il est « nul, incapable ou tout autre sentiment négatif » qu’il gardera à l’âge adulte. Nous ne pouvons pas protéger nos enfants à l’école, chez la nounou, à la crèche… Donc protégeons les à la maison grâce à notre amour tout en les accompagnant à se développer, en discutant.

La responsabilisation est importante à cet âge. On peut leur proposer des jokers.

10.  » Poser des limites « 

Tout en restant positif. Le jugement (positif ou négatif) génère une tension chez l’enfant comme chez l’adulte, tout comme les compliments peuvent faire douter de nous en fonction de leur intensité. Ainsi, il est important de DECRIRE une situation afin d’être précis pour que notre enfant comprenne notre intéressement et notre curiosité à son entreprise, ses performances.

Il est difficile aussi d’attribuer une étiquette à notre enfant qui se la « coltinera » toute sa vie. Par exemple, en disant à notre enfant qu’il est stupide à cause du verre qu’il vient de casser, notre enfant se sentir nul, indigne de notre amour. La punition n’aura aucun effet car le seul souhait qu’aura l’enfant sera de réparer sa bêtise pour que nous l’aimions de nouveau. Accompagnons-le dans sa démarche…

Ne stigmatisons pas, l’effet Pygmalion nous guettera.

Les coups, les gifles, les fessées font du bien au parent qui perd en autorité mais cela n’est en rien une leçon. Un grand débat là-dessus mais bon… Pour ma part, j’adhère. N’enseignons pas la violence et ne blindons pas notre enfant sous réserve de mauvaises surprises.

« Une cigarette un jour, une cigarette toujours… après l’arrêt nous y pensons encore ». La violence c’est pareil. Une claque un jour, une claque toujours et il est très difficile de le « désancrer ».

N’utilisons pas non plus la honte comme moteur car la HONTE empêche le processus de la CULPABILITE de se faire correctement et sainement. Laissons nos enfants culpabiliser pour prendre conscience de leurs actes, nous les expliquer et laissons nos enfants réparer ce qui doit l’être.

« Pour aider nos enfants à grandir, mieux vaut se concentrer sur les solutions que sur les problèmes. »

11. « Les disputes entre enfants « 

12. « Selon son âge « 

I

sabelle FIOLOZAT parle du mensonge, du rangement de la chambre et des consignes à donner une par une (range les chaussettes dans le tiroir et j’arrive quand tu as terminé pour le reste)…
L’auteur nous donne des solutions pour résoudre un problème en 8 étapes.

RÉSUMONS !

S’occuper de soi pour mieux s’occuper d’eux. Si nous sommes exaspérés mieux vaut souffler une minute à plein poumons dans les toilettes que de l’envoyer dans sa chambre.

CONCLUSION

 » Prenons le temps de profiter de chaque instant de chaque étape de la vie de notre enfant. Ça passe toujours trop vite. IL n’y a jamais qu’une seule vraie urgence : AIMER ! Le reste, après tout, est-ce vraiment si grave ? « 

Article rédigé par Conboudu, MQD TEAM.

Visitez son blog : www.conboudu.com 

No Comments

Join the conversation and post a comment.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Mes articles rédigés pour le webzine Les Mamans Qui Déchirent - Mamandamour.com - […] Homemade Box J’ai tout essayé, Isabelle Filiozat Un scanner dans mon smartphone 2048, le jeu qui va détrôner Candy…

A vous la parole !

Share This
%d blogueurs aiment cette page :