Le Webzine des Mamans Qui Déchirent®

Le Quotidien avec bébé: Qu’est ce que la motricité libre ?

Posted by on Avr 11, 2015 in à la une, Le quotidien avec bébé | 7 comments

Le Club
Le Quotidien avec bébé: Qu’est ce que la motricité libre ?

Le quotidien avec bébé:

Qu’est ce que

la motricité libre ?

 

motricité_libre
  • https://www.facebook.com/mamansquidechirentandfriends?ref=bookmarks
  • Twitter
  • Google+

La motricité libre, késako ?!

 

Encore un phénomène de mode, une lubie des mamans ? Et bien nom, car la motricité libre existe depuis la nuit des temps.
Il s’agit tout simplement de laisser son bébé faire seul les découvertes de son corps, de ses mouvements, de ses capacités à se déplacer. C’est une approche plus respectueuse du rythme de développement de l’enfant.

 

 

La motricité libre en pratique :

 

Il n’est pas question de mettre au placard transat, parc, chaise haute, mais de limiter leur utilisation.
Par exemple il est facile de poser une couverture au sol, avec quelques jouets à proximité de bébé, un portique pour les plus petits qui ne savent pas encore se retourner et ramper.
Si le bébé ressent le besoin ou l’envie de bouger il le fera donc seul;

L’enfant sentira en effet lui-même quand il pourra se risquer à tenter une nouvelle expérience motrice. Il ne sera ni poussée par l’envie d’un adulte, ni forcé et entraîné à prendre telle ou telle posture.
Quelle fierté pour les petits de vouloir et pouvoir se mouvoir seuls !

 

 

La motricité libre

pour les tous petits :

 

La position sur le dos (toujours le poser sur le dos tant qu’il ne sait pas de lui-même se tourner), sans oreiller, sans être calé va l’aider à se détendre.
Il va pouvoir gigoter ses jambes et ses bras sans entrave. Tourner sa tête vers les quelques jouets disposé autour de lui, ou vers vous qui lui parler.Surtout éviter de forcer la position assise chez le bébé.
Inutile de caler celui-ci dans un nid de coussins. S’il ne se met pas lui-même en position assise c’est tout simplement parce que son corps ne lui permet pas.
Les muscles de son dos ne sont pas encore assez solides pour supporter cette position. Une fois que le tout petit sait se retourner sur le ventre, vous pouvez le poser de suite dans cette position.

Il va de lui-même s’entraîner à basculer sur le dos, puis encore sur le ventre etc. et va vite se rendre compte que cela lui permet de changer de point de vue, qu’en bougeant de cette façon, il a accès à d’autres choses !

 

 

 

La motricité libre

pour les plus grands :

 

La non utilisation du parc trop souvent permet à l’enfant qui rampe de participer à la vie de famille, de ce fait il se motive à évoluer encore plus au niveau motricité. Il cherche à s’appuyer sur les meubles pour être à la hauteur de ses frères et sœurs, ou de maman et papa qui sont sur le canapé.

Votre enfant va chercher également à attraper la télécommande posée au bord du meuble de la télé. Et encore une fois quelle fierté pour lui d’y parvenir, seul !
Même si cela se produit après de nombreux, très nombreux essais. La frustration fait partie de l’apprentissage.
Il suffit aux parents d’accompagner leur enfant dans cet apprentissage qu’est la motion !

Je comprends les parents qui disent avoir peur des chutes, mais les chutes sont beaucoup moins fréquentes que l’on peut le penser. Dire qu’elles sont inexistantes serait mentir, mais comme l’enfant fais lui-même, il dose ses mouvements et apprends à anticiper une chute !
 Votre enfant fait preuve petit à petit de plus de confiance en lui, il se laisse même tenter par le fait de lâcher les meubles qui l’ont aidé à se mettre debout.

N’hésitez pas à l’encourager, à lui dire qu’il peut être fier de lui. Et vous verrez votre enfant se diriger seul vers le processus de la marche.
Nul besoin de le tenir par les bras en le maintenant de force debout. Cela ne l’aide pas, ni au niveau musculaire ni au niveau de la confiance qu’il a en ses propres capacités.

 

 

De manière générale :

Il n’est pas question de laisser votre enfant seul. Comme dans tous les apprentissages, il est bon de l’accompagner avec bienveillance dans sa découverte de la motricité livre.

Il est capable il doit en être convaincu tout autant que vous si ce n’est plus !

Il n’est pas néfaste non plus de poser votre petit dans un transat ou un parc, notamment pour des raisons de sécurité, lorsque vous devez changer de pièce quelques instants (préparation du repas, linge à étendre, etc…)
Mais l’idéal est de grandement limiter ces moments.

Et une règle importante, ne laissez jamais votre enfant sans surveillance cela va de soi.

Pour plus de renseignements vous pouvez vous rendre sur ce site : http://www.pikler.fr/index.php
(Emmi Pikler étant la maman de la motricité libre ^^)

Article écrit par Tessie pour Mamans Qui Déchirent
Visitez son blog : www.lescousettesdetessie.com

 

7 Comments

Join the conversation and post a comment.

  1. Mamanh24

    Sans vraiment connaître le principe de motricité libre avant de lire cet article, c’est un peu ce que je fais avec ma fille. Restreindre son espace à son simple parc me paraît vraiment dommage alors qu’elle pourrait profiter de notre séjour complet. Mais souvent, la réaction des gens est la même : « tu ne la mets jamais dans un parc ? » Si, bien sûr, mais en général, 30 minutes par jour, quand je ne peux pas faire autrement, le temps de préparer son bain, de faire une vaisselle de biberons et de préparer sa soupe par exemple. Résultat : je ne lui donne que quelques jours avant de savoir marcher seule. On voit des progrès chaque jour, et sa prise de confiance en elle-même est impressionnante. Et puis ça m’a obligée à ranger le salon !

  2. mandine

    Merci pour votre retour d’expérience 🙂
    C’est exactement ça, bien souvent on pratique la motricité libre sans même le savoir, juste en restant à l’écoute de son enfant et en souhaitant lui ouvrir d’autre perspectives 😉
    Pour le parc, j’avoue avoir fait face aux même réactions, et je la mettais dedans pour les mêmes raisons que vous, pour qu’elle soit en sécurité pendant que je ne pouvais pas forcément avoir la disponibilité nécessaire ^^

    C’est vraiment le seul bonheur important à mes yeux de maman, la voir chaque jour, tout comme votre fille, prendre confiance en elle et prendre conscience qu’elle peut/sait faire seule <3

  3. Delphine

    C’est très bien de parler de motricité libre. Par contre pas de transat ni de youpala (c’est l’inverse de la motricité libre).

    • mandine

      Quand il est question de mettre son enfant dans un transat le temps du repas plutôt que dans une chaise haute si il ne tient pas assis seul, cela ne nuit pas à la motricité libre, c’est même bien plus respectueux de sa physiologie. Et c’est quand même plus simple quand on a des plus grands à nourrir ^^

      De même quand on dépose son bébé dans son parc/lit pour des raisons de sécurité (par expérience, malade, gastro, j’ai été bien contente de pouvoir m’absenter rapidement en sachant que pendant quelques minutes ma fille était en sécurité ^^)

      Par contre je vous rejoins à 100% pour l’utilisation du trotteur. Il y a en plus, de très nombreux accidents domestiques à cause de celui-ci :/

      • MQD

        Et moi je ne suis pas d’accord avec vous du tout! Mon fils était dans un trotteur a 6 mois, cadeau de son parrain qui est ostéopathe réputé . Il y passait au maximum 20 minutes, il s’est éclate, il s’est montré très agile, il marchait à 10 mois.. Note: son papa est médecin… N’oublions jamais que nos avis ne sont que des avis, pas des vérités!!

    • MQD

      Bonjour, merci pour votre avis. Ici on a utilisé le youpala quand bébé a voulu se lever (à 7 mois), et mon fils marchait avant 10 mois… il n’y a pas de vérité absolue.

  4. Charlie

    Après m’être renseignée et avoir observé autour de moi ou sur des blogs des enfants élevés en motricité libre, j’ai quand même souvent remarqué qu’ils végètent un peu sur leur tapis en attendant que quelque chose arrive… La plupart se sont retournés tard, ont rampé/marché à 4 pattes tard, et certains se mettaient à peine debout à 18 mois! Comme la crèche de mon fils à la rentrée pratique la motricité libre, j’ai peur qu’il stagne complètement au niveau moteur. A la motricité libre, j’ai préféré la vision des choses de Michèle Forestier, où le parent peut vraiment avoir une part active pour guider son enfant dans certains mouvements lorsqu’il le sent prêt. Pour des impatients comme mon fils, qui n’a jamais supporté d’être sur le dos par exemple, des conseils comme les siens sont très précieux !

Trackbacks/Pingbacks

  1. La motricité libre vous connaissez ? Vous pratiquez ? | Caroline Zumbihl ostéopathe montpellier - […] Mamans qui déchirent : http://www.mamansquidechirent.com/la-motricite-libre/ […]

A vous la parole !

Share This