Le Webzine des Mamans Qui Déchirent®

Le quotidien avec bébé : lui apprendre à parler avec des jeux

Posted by on Avr 8, 2015 in à la une, Le quotidien avec bébé, Manuel de survie | 0 comments

Le Club
Le quotidien avec bébé : lui apprendre à parler avec des jeux

Le quotidien avec bébé :

lui apprendre à parler avec des jeux

 

Apprendre à parler, ce n’est pas une mince affaire pour bébé!

L’une de nos Mamans Qui Déchirent® nous propose quelques idées

de jeux à lui proposer pour faciliter l’apprentissage du langage.

Dès la naissance, nos bébés cherchent à communiquer avec nous. Cet apprentissage va être long et fastidieux ! Nous pouvons les aider en jouant avec eux dès les 1ers mois. Même si au départ nos petits ne savent pas communiquer verbalement, nous devons leur parler : décrire ce que l’on fait, ce que l’on ressent, ce qu’il se passe autour d’eux, etc… Alors évidemment nous n’allons pas leur faire un cours de physique quantique, mais rien ne nous empêche de leur expliquer que nous allons aller faire une balade dehors et que ce qu’il ressent sur son visage est le vent…

A partir de 3 mois, bébé va commencer à explorer sa voix. Vous aurez droit à des gazouillis, des petits cris, des espèces de grimaces qui se termineront par des bruits bizarres… Bref, bébé essaye de parler ! C’est le moment de se dire que le ridicule ne tue pas et de jouer avec lui à gazouiller !

Répétez certains des sons qu’il arrive à produire et vous verrez qu’il s’efforcera de faire comme vous. Il va commencer à contrôler les sons qu’il produit. En parallèle, continuez également à lui parler normalement, à nommer les parties de son corps lorsque vous le changez, l’habillez, le lavez, jouez avec lui… A partir de cet âge, les tous petits aiment beaucoup entendre les cris des animaux. N’hésitez pas à associer le cri à l’animal lorsque vous en voyez un !

Vers 6 – 8 mois, votre petit va commencer à parler avec des syllabes simples. Ces syllabes ne voudront rien dire de particulier, puis au fur et à mesure elles auront un sens pour votre enfant, et ensuite pour vous lorsque vous aurez trouvé ce que ce « va – va –va… » répété des dizaines de fois veut dire ! Vous avez donc enfin compris que ce « va » veut dire « la cuillère rouge que je veux utiliser pour taper sur la table » : à ce moment, votre enfant n’est pas capable de répéter le mot « cuillère », ce n’est pas pour autant que vous ne devez pas lui nommer cet objet, bien au contraire. Nommez tout ce que votre enfant vous montre, sans attendre ni lui demander d’ailleurs qu’il le répète. Votre enfant est en train d’intégrer du vocabulaire qu’il ressortira dès qu’il en sera capable physiquement.

Vers 1 an, il est possible que votre enfant dise déjà quelques mots. A partir de cet âge, il commence également à se concentrer un peu plus longtemps sur des activités que vous lui proposez. Vous avez probablement mis en place un rituel du soir.

N’hésitez pas à le modifier un petit peu pour y intégrer la lecture d’une histoire. Il n’y a rien de mieux pour aider l’enfant à acquérir du vocabulaire et des constructions de phrases.

Apprendre à parler par le jeu

De nombreuses autres activités vont aider votre enfant à développer son langage et commencer à parler, mais je vais vous en parler sans préciser d’âge, car chaque enfant a un rythme différent. A vous d’observer votre petit afin de voir ce qu’il est judicieux de lui proposer.

Dès 10 mois mes filles étaient fans des imagiers, notamment ceux avec des photos, comme ceux de la collection « Mon premier livre photos », édités chez Piccolia.

Elles me montraient les images, je les nommais et les décrivais. Essayez de montrer en priorité aux enfants des imagiers avec des objets qu’ils connaissent. Les enfants ont besoin d’être ancrés dans le réel à cet âge. Pour les imagiers d’animaux, ajoutez le cri de l’animal au nom. Votre enfant va commencer à réussir à en reproduire certains et en sera très fier !

Le loto est un incontournable. Au départ, il suffit de donner une planche de 4 ou 6 images à votre enfant. Prenez une carte, montrez la lui en la nommant (sans mettre de déterminant. Ce sera plus simple pour votre enfant si vous lui dites « chien » plutôt que « le chien »). A lui de la mettre sur l’image correspondante. Vous pouvez ensuite complexifier en lui donnant 2 planches, puis en prenant vous aussi une planche. Lorsque votre enfant réussira à dire un certain nombre de mots, n’hésitez pas à inverser les rôles !

Les jeux de mémory sont également très intéressants. Au départ il suffit de mettre 2 ou 3 paires d’images, face visible, devant l’enfant. Il devra réussir à mettre ensemble les images identiques. A vous de nommer les objets ou animaux représentés sur les cartes. Vous pouvez ensuite augmenter au fur et à mesure le nombre de cartes à apparier. Lorsque vous sentez votre enfant prêt, reprenez 2 ou 3 paires d’images mais cette fois posées face cachée. Votre enfant retournera une carte que vous nommerez, puis il devra trouver la carte correspondante.

Un autre jeu que mes filles adoraient, c’était la mise en paire d’une image avec l’objet réel. J’ai réalisé des cartes d’animaux, d’objets de la cuisine, de vêtements, etc… Je leur donnais une série de cartes avec les objets correspondants (pour les animaux, on se contentait des figurines évidemment… 😉 ) et elles devaient remettre les objets sur les cartes correspondantes.

A chaque fois, je nommais l’objet, puis au fur et à mesure elles ont été capables de nommer elles-mêmes les différents objets.

Je vous livre un dernier jeu qui amusait beaucoup mes puces : le jeu des consignes. Je leur donnais une consigne simple du type « Assieds-toi sur le lit », « Lève ta main », « Fais des guilis à papa », etc… Les consignes sont évidemment à adapter à chaque enfant. Au fur et à mesure, les rôles ont été inversés et c’était à moi de suivre les consignes. Les premières consignes étaient très simple « assis », « cache rideau », ou encore « ature » pour « va chercher la voiture jaune ». Assez rapidement les consignes qu’elles me donnaient se sont affinées et complexifiées.

J’espère avoir pu vous donner quelques idées pour aider votre enfant à parler. Ici, tout cela a bien marché… peut-être un peu trop même !

Un article de notre maman Mélimélodemavie,

Foncez découvrir son blog

A vous la parole !

Share This
%d blogueurs aiment cette page :