sevrage tétine

Sevrage de la tétine : toutes vos astuces de mamans

Le sevrage de la tétine est un passage parfois naturel, mais parfois plus difficile pour certains enfants.

Dans cet article, je vous propose de découvrir les expériences que plusieurs mamans ont publiées sur notre page Facebook, et les astuces qui ont aidé leurs enfants à abandonner leur tétine.

Il ne s’agit pas de fixer un âge maximum, ni une méthode particulière, simplement de partager les histoires de plusieurs familles et peut-être d’aider celles qui cherchent des idées !

 

 

  • Limiter l’usage de la tétine au sommeil :

Pour la plupart des mamans qui ont répondu à cet appel à témoin, la première étape du sevrage de la tétine consiste à ne la proposer à l’enfant que pour dormir :

« On limite au lit ?
J’essaie avec ma chipie de 32 mois. Mais quand elle est motivée, elle va la chercher au lit… » (Amandine)

« Ma puce n’a plus pris sa tétine depuis l’âge de 11/12 mois. Je me suis rendu compte à 13 mois alors que je la lui donnais pour le dodo. En fermant la porte je l’ai entendu la jetée depuis elle prend son doigt (elle n’a jamais prit le pouce mais l’index) juste pour s’endormir mais pas la journée » (Dydy)

 

  • L’intervention du père Noël ou de la fée des tétines :

C’est la méthode de sevrage de la tétine la plus plébiscitée par les mamans, et d’après vos témoignages, cela fonctionne. Pour les enfants les plus réticents, vous recommandez de les prévenir plusieurs mois, voire une année à l’avance, pour qu’ils s’habituent à l’idée et que cela devienne volontaire de leur part :

« Chez nous c’est la Fée des Tétines qui a emporté celle d’Elsa pour sa collection, et lui a laissé en échange une poupée Belle au bois dormant. Résultat : pas une larme, que des sourires. Donc pour nous le livre « La fée des tétines« , c’est Testé et approuvé! Il existe aussi « le roi des pouces » dans la même collection . » (Marie)

 

 » Nous on lui avait dit le prochain Noël c’est bon. Il avait 4ans. On donnera la tétine au papa Noël. Et non il en avait besoin. Du coup quand ses premières dents sont tombées il voulait plus de tétine ni de doudou. « je suis un grand » il c’est même mis à pleurer de panique parce qu’il se rendait compte que c’était un grand garçon et plus un bébé. »

 

« A la maison ce qui a fonctionné a été de mettre les tétines dans le sapin pour le père Noël qui décide si les enfants sont assez grands pour se passer de tétine attention il faut que l’enfant soir demandeur que se soit lui qui les accroche. Souvent répéter à l’enfant que parfois ça peut être difficile sans la tétine, mais que papa maman et éventuellement doudou seront là pour lui faire des bisous, câlins… nous ça a bien marché à 3 ans pour les 2. Bon courage car pas forcément évident » (Nathalie)

 

« Le père Noël c’est magique, surtout si on lui dit que ce sera l’année prochaine. Du coup, un an pour en profiter et s’y préparer. Et le jour J, c’est la fierté de mettre en action ce qui a été prévu, réfléchi et du coup accepté. » (Marie)

 » On essayait depuis plusieurs mois de lui faire quitter la tétine (père Noël , boite secrète …en vain). Un beau jour on jouait dans le jardin , notre fils a posé sa tétine sur la table de jardin. Je l ai prise et cachée discrètement. À la fin de l après midi il a demandé sa tétine et on lui a dit qu’un oiseau l’avait emportée pour la donner à son bébé dans leur nid !

On a tous joué le jeu , mamie a dit qu’elle avait vu l’oiseau! Cette histoire semble incroyable mais ça a suffit, et il a passé un cap à ce moment-là. L’imaginaire a pris le dessus et notre fils a eu l’impression d’avoir fait une bonne action pour ce petit oiseau  » (Laurie)

 

 

  • Quand les évenements donnent une opportunité pour le sevrage de la tétine :

« Depuis des semaines et des semaines on l’a cherchait tous les soir et samedi bah on l’a pas retrouvé !! Du coup on n’a sauté sur l’occasion pour l’accompagner vers les endormissement sans la tétine. C’est dur et un peu plus long, mais on a réussi. » (Blandine)

« Ma grande avait 15 mois lors de la naissance de sa soeur , et des quelle l’a vue à la maternité, elle a dit « moi plus bébé grande » .

Et elle l’a mise dans le lit de sa soeur, comme si elle lui donnait et ne la jamais redemandée. Elle etait fière de dire « donné tétine a bébé »  » (Géraldine)

 

 

  • Cas particulier : le pouce !

Certaines mamans se posent la question, soit parce que leur enfant a toujours pris le pouce, soit parce qu’il a commencé à le prendre après le sevrage de la tétine :

« Ma fille a 3 ans a décidé de donner ses sucettes au pere noel ! Genial ! Nous etions ravis et elle aussi ! En grande stressée, elle a trouvé un moyen de s apaiser 1 an plus tard : le pouce ! Et bien, on aurait mieux fait de lui laisser sa tetine ! Elle ne la prenait que pour dormir … et s est mise à prendre le pouce en classe. Elle a 6 ans aujourd’hui et n’arrive pas à arrêter. Elle ne le prend que la nuit (ou en cachette).
Mon fils, à 3 ans, on lui a proposé le machouillou (dispositif pour aider à arreter la sucette et aligner les dents). Idem, une reussite. Il laissé ses sucettes pour ce dispositif puis n a plus rien voulu. Mais, il y a un mais!

Il a 4 ans, et il a des peurs à l’endormissement. Il n’arrivait plus à s’endormir seul, repoussait tout le temps l’ heure du coucher. J’ai fini par craquer : j ai rendu la sucette, et il dort !  » (Mya)

 

Un immense merci à toutes les mamans qui ont participé à ce sujet collaboratif. Nous n’avons bien entendu pas trouvé la solution miracle pour le sevrage de la tétine, mais nous avons partagé nos expériences, et j’espère que ces astuces serviront à aider ou rassurer d’autres familles.

Vous pouvez partager vos avis ci-dessous en commentaires, ou bien sur notre page Facebook, et je vous donne rdv la semaine prochaine pour le prochain sujet collaboratif des Mamans Qui Déchirent !

 

 

 

 

 

 

Auteur de l’article : MQD

A vous la parole !