Le Webzine des Mamans Qui Déchirent®

Voyager avec bébé : ces choses à savoir absolument sur les vols « long – courrier » (attention, billet qui pique!)

Posted by on Nov 9, 2014 in à la une, Voyager avec sa tribu | 11 comments

Le Club
Voyager avec bébé : ces choses à savoir absolument sur les vols « long – courrier » (attention, billet qui pique!)

Voyager avec bébé

ces choses à savoir absolument sur les vols « long – courrier » 

(attention, billet qui pique !)

 

Comme vous l’avez peut-être lu ces derniers jours, nous avons adoré voyager avec bébé à New York, nous vous en avons parlé déja dans plusieurs articles.

En général, je ne partage avec vous que des coups de coeur, c’est le principe de Mamans Qui Déchirent. Lorsque je teste quelque chose qui ne me plait pas, je n’en parle pas, tout simplement.

aujourd’hui, je vais déroger à ma règle, parce qu’il ne s’agit pas de quelque chose qui ne me plaît pas, il s’agit du confort de nos bébés. Et ça, ça change tout !

 

 1/ C’est quoi un vol long courrier ? 

Pour vous répondre, voici la définition donnée par Wikipédia :

La définition varie suivant les pays mais il s’agit typiquement d’avions équipés de plus de 20 sièges pour passagers et dont la masse à vide est supérieure à 22 680 kg. En deçà de ces limites on parle d’avions taxis et d’avions d’affaires, qui ne sont pas soumis aux mêmes règles d’exploitation.

Les avions de lignes sont classés en court / moyen / long courriers. Cette définition n’est pas normalisée. Par exemple, Air France appelle court-courrier les vols intérieurs, moyen-courrier les vols européens et nord-africain, long-courrier les vols plus lointains et en particulier transocéaniques. De manière générale, les vols court-courriers sont d’une distance de l’ordre de 500 km, les moyen-courriers concernent les vols dont la durée n’excède pas 3h à 3h30 et dont la distance est inférieure à 5 000 km, et les vols long-courriers atteignent 15 000 km de distance.

 

2/ Ca côute combien pour bébé ? 

La plupart du temps, le billet de bébé coutera environ 10 % du billet d’un adulte, et il aura droit à un bagage cabine (ou une poussette avec les dimensions acceptées), et un bagage en soute de 10 kilos maximum.

C’est en tout cas ce que nous avons payé en voyageant avec Skyteam entre Nice et New York. Cela veut dire que le billet avait été reservé sur Air France, mais ce vol est sous-traité par Air France sur Delta Airlines. 

Vous vous dites que c’est une super nouvelle? Attendez de lire la suite !

3/ Comment sera intallé bébé, qu’est ce qui est prévu pour lui?

C’est là que le bas blaisse… ou plutôt commence à blesser !

Bébé n’a pas de siège, tout simplement. C’est un peu le passager clandestin, sur vos genoux (et attaché avec votre ceinture de sécurité à vous…).

Enfin ce n’est pas tout à fait juste : si votre enfant pèse moins de 10 kilos et que vous avez la chance de pouvoir réserver une nacelle, dans ce cas, il aura un berceau installé devant votre siège.

Dans le cas où votre enfant fait plus de 10 kilos, alors oui, il va passer tout le vol sur vos genoux, avec tout ce que cela implique pour son confort, et le sien.

Au retour, on nous avait même fait la plaisanterie de ne pas nous mettre côte à côte le papa et moi ! Et donc on fait comment pour faire dormir bébé sur nos genoux si on est pas à côté?

Pensant naïvement à une erreur, j’ai demandé de l’aide à une hôtesse, parce que évidement, ils n’allaient pas nous laisser comme ça pensais-je… Réponse : madame, c’est pas à nous de gérer ça, vous n’avez qu’à vous arranger avec un passager pour changer de place.

Les mots  « service, sécurité, incompétence, grossièreté et faillite bien méritée » sont à mettre dans l’ordre que vous voulez et dans les phrases que vous voudrez 🙂

Je vous assure que j’ai cru subir un trou d’air alors que nus n’avions pas décollé !

Les passagers autour de nous étaient outrés, et le monsieur qui était intercallé entre nos sièges s’est lui même proposé de nous céder sa place, fort heureusement (merci encore à ce monsieur et aux très gentils passagers autour de nous).

C’est un peu pareil pour les repas, rien n’est prévu, ou alors on oublie de vous les servir (si, si) !

Concrètement :

Sur le vol aller, on nous a servi à nous, parents, un déjeuner (nous avons décollé à 13h20) et une collation dans l’aprés-midi, puis un sandwich chaud avant l’atterrissage (18h30 heure locale). RIEN ne nous a été proposé pour bébé. Il était pourtant indiqué qu’un repas était prévu pour lui, mais le personnel semblait ignorer sa présence, bébé était véritablement invisible (et inaudible aussi tiens…)

Sur le vol retour, c’est encore plus drôle : on nous a servi à nous, parents, un « dîner » (nous avons décollé à 20h), puis une collation, puis un petit déjeuner avant l’atterrissage (arrivée autour de 9h heure locale). Encore une fois, on ne nous a absolument rien proposé pour bébé.

Par contre, on nous a réveillés vers 8h (donc 3h du matin pour nous avec le décalage), pour nous demander si nous voulions emporter les plateaux repas prévus pour bébé et qu’ils ne lui avaient pas proposé durant le vol (des fois que les vacances nous aient ruinés et que nous n’ayons plus rien à lui donner en rentrant à la maison quoi..;)

Un autre « détail » : les couvertures, c’est pour les grands, et les oreillers aussi…On ne pense pas à vous en proposer pour votre enfant.

En gros, votre bébé n’existe pas, rien n’est prévu pour lui, voilà.

Alors à la question « est-ce que le prix de 10 % est une faveur faite aux familles? » Je réponds que dans la mesure où le service envers bébé n’atteint pas les 1%, et bien nous sommes même perdants !

Résultat final : 

A l’aller, nous avons réussi à passer un chouette vol, bébé a été adorable, il a réussi à dormir allongé sur nous, et comme nous avions tout prévu (heureusement que je suis du genre à trop prévoir), il a eu tous ses repas, ses biberons et ça s’est bien passé!

Au retour, bébé avait déjà subi les transferts et l’attente toute la journée, nous avions du rendre l’appartement à 11h, faire 1h30 en voiture, attendre 3h entre les check point et la salle d’embarquement, et surtout, il avait eu plus de 39° de fièvre toute la nuit…

Le vol a été très pénible pour lui, et pour nous d’ailleurs, mais c’est un très gentil bébé, il a tenu le coup 😉

Le bilan de cette expérience est simple : nous ne volerons plus jamais sur cette compagnie avec bébé, et si possible nous éviterons cette compagnie de toute façon.

Hélas, nous étions obligés cette fois, car c’est la seule à faire ce vol direct, et nous tenions à éviter une escale, encore pour préserver bébé.

Mais notre prochain voyage se fera en voiture, et lorsque nous reprendrons l’avion, nous choisirons une compagnie qui aime les bébés.

11 Comments

Join the conversation and post a comment.

  1. Lollie

    C’est outrageusement honteux ! Je suis choquée !
    Heureusement que Bébé Qui Déchire est un petit coeur, ça aurait pu tourner au drame !

    • MQD

      En fait, ça se passe comme ça tous les jours, c’est la norme.
      On met en prison un mec qui a fait une blague à sa fille en écrivant « fais gaffe à Ebola » sur son couvercle de café dans un avion, mais on se contre fout de la sécurité et du bien être des bébés dans les mêmes avions .
      Voilàààà …

  2. Ivanov

    en même temps la meilleure solution c est tant que l enfant est un bébé on ne ce programme pas un voyage délire a New York …. Soit on fait garder sont enfant soit on voyage pret de chez soit en voiture comme sa

    • MQD

      Vouez vous, nous n’avons pas du tout la meme vision des choses. Mais merci pour ce commentaire edifiant.

    • Lollie

      Et donc, selon toi, une fois que l’on devient parent deux solutions s’offrent à nous :
      1- On ne fait plus rien (et oui, c’est plus sage, un bébé c’est la mort)
      2- On continue sa vie comme avant, en n’omettant pas de laisser bébé lorsque il devient dérangeant.
      C’est cela?

  3. bbvoyageur

    Enfin ce n’est pas tout à fait juste : si votre enfant pèse moins de 10 kilos et que vous avez la chance de pouvoir réserver une nacelle, dans ce cas, il aura un berceau installé devant votre siège.–> ça dépend de compagnie aérienne, certains nacelles c pour bébé de 10 kilos d’autres pour 12 kilos (et faut mesurer le bébé aussi parce que tu peux avoir un grand bébé mais qui ne pèse pas beaucoup…) J’ai allaité mon bébé donc pour les hôtesses de l’air, nous sommes des parents formidables (qui leur font pas chier quoi)… chaque voyage est unique et avec mon « bébé »… plus de 40 vols avant ses 3 ans (une heure – 13 h de vol) oui, mon bébé a pris plus d’avions que le bus.

    ça dépend vraiment des compagnies aériennes tu sais, et pour les jeunes enfants plus tard, parfois il y a des jouets, des couvertures etc et dans d’autres avions : rien du tout…

    • MQD

      Ha mais c’est tout a fait mon avis, ca doit dependre des compagnies. Helas nous n’avions pas le choix pour le voyage en question AF etaot la seule compagnie sur ce trajet.
      Mais nous n’allons pas nous priver dd voyager avec bebe, nous allons juste etre plus vigileants sur les compagnies;)

    • MQD

      Oui c’est trés aléatoire c’est sur, le personnel navigant ce jour là aurait pu agir autrement. Ce que je regrette, c’est justement que ce ne soit pas une obligation … Et je me suis aussi posé beaucoup de questions sur la sécurité en cas de problème… Bébé n’ayant pas de siège, il n’aurait pas eu de masque à oxygène au besoin !!
      Bref, tout ça me semble trés brouillon 😉

  4. Charlotte@Carnets de Voyage Photos

    Et ben dis donc, vous n’avez vraiment pas été gâtés au cours du voyage 🙁

    Cet été, j’ai aussi pris Delta, et devant nous, il y avaient des parents avec une nacelle pour bébé. On leur a servi leurs plateaux repas avant pour qu’il puissent ensuite s’occuper de bébé, il a aussi eu droit à sa couverture pour ne pas avoir froid… bref, j’ai eu l’impression que le personnel naviguant se montrait correct. Je ne sais pas si ces parents ont eu beaucoup de chance ou si tu as eu beaucoup de déveine, mais je regrette vraiment que tu aies eu à subir ce type d’expérience d’un autre âge ! J’espère que ta prochaine expérience sera plus heureuse. Je serais d’ailleurs curieuse de connaitre les compagnies « bébé friendly ».
    A bientôt 😉

  5. Aabb

    Bonjour,
    Alors je vais me permettre de vous répondre car je suis des deux côtés : agent d’escale en aéroport depuis 8 ans pour une compagnie d’assistance (charters/réguliers et low cost), maman d’un petit garçon né le 12/12/2012 et attendant le prochain pour décembre 2016.
    Sachez tout d’abord que le poids des bagages qui vous a été accordé pour votre bébé est plus que correct par rapport à la norme des compagnies qu’on traite : ici c’est un bagage OU du matériel bébé ne dépassant pas 10kg avec une tolérance pour un sac à langer supplémentaire. L’enfant de moins de deux ans n’est pas considéré comme passager à part entière et ne profite donc pas des prestations proposées aux autres voyageurs SAUF si vous avez payé un billet plein tarif pour lui et non au tarif bébé. Dans 90% des cas nous plaçons les passagers qui voyagent ensemble à côté mais il arrive que ce soit impossible lorsque les familles arrivent à la fin de l’enregistrement car d’autres personnes ont réservé leurs sièges et il ne reste pas de places côte à côte : il n’y a que lorsqu’un enfant se retrouve à voyager sans la présence d’un adulte (bon à part pour les UM mais ça c’est autre chose) et qu’on ne peut rien modifier sur notre logiciel qu’on va prévenir l’équipage pour qu’il fasse le nécessaire. Si le vol n’est pas complet nous bloquons la plupart du temps un siège près de la famille avec bébé (sauf sur les low cost). Je persiste quand même à dire que lorsqu’on voyage avec des enfants en bas âge, c’est à nous, parents, de prendre nos responsabilités. Lorsque nous avons voyagé avec notre fils nous avons préféré payer des sièges pour être sûrs d’être côte à côte (et pourtant nous bossons tous les deux à l’aéroport et c’est notre compagnie qui gérait le vol) et avons tout prévu pour notre garçon sans compter sur les autres (attendu comme tout le monde au filtre et à l’embarquement même si nous pouvions passer devant les autres passagers en signalant notre présence à nos collègues, pris à manger et à boire pour lui, etc). La prochaine fois que nous prendrons l’avions je serai au septième mois de grossesse et je ne compte pas non plus sur les faveurs du personnel : si je ne veux pas attendre longtemps debout, j’arrive à l’ouverture de l’enregistrement et passe les contrôles tout de suite pour pouvoir patienter assise. Rien de plus agaçant que des passagers qui se croient au-dessus de tout parce qu’il y a grossesse ou enfants en bas-âge pendant que des personnes en fauteuil roulant ne réclament même pas l’assistance à laquelle ils ont droit. A chacun de s’organiser selon sa situation et de prendre ses responsabilités.
    Cordialement.

    • MQD

      Bonjour. Votre commentaire est interessant, mais il semble que vous n ayez pas tres bien lu l article:) bonne journee a vous.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Voyages en famille : et si on partait en croisière avec bébé ? - Mamans Qui Déchirent® - […] avions justement eu une mauvaise expérience lors de notre voyage en avion avec bébé pour New York, alors nous…
  2. Tough choice / Choix difficile – Blah Bla Bla - […] *Maman Globe-Trotteuse et Mamans qui déchirent […]

A vous la parole !

Share This
%d blogueurs aiment cette page :