Accueil À la une Les vaccins ARN Messager sont-ils dangereux pour les femmes allaitantes ?

Les vaccins ARN Messager sont-ils dangereux pour les femmes allaitantes ?

0
64
Les vaccins ARN Messager sont-ils dangereux pour les femmes allaitantes
Canva

Le vaccin est au cœur de toutes les préoccupations. Les femmes enceintes et celles qui allaitent leurs bébés sont particulièrement inquiètes. En effet, certaines rumeurs affirment que la technologie de l’ARN messager présente dans les vaccins Pfizer et moderna pourrait se transmettre aux nourrissons via le lait maternel. Alors qu’en est-il ? Certains chercheurs sont sortis du silence.

Le vaccin à ARN messager

Une toute nouvelle étude scientifique vient d’apparaître concernant l’efficacité des vaccins anti-Covid à ARN messager. Ce dernier ne serait absolument pas dangereux ni pour les femmes enceintes ni pour celles qui allaitent. En effet, l’immunité serait transmise au bébé via le placenta ou le lait maternel. Il n’y aurait aucun risque ni pour le bébé ni pour le fœtus.

Il faut savoir que la vaccination des femmes enceintes contre la Covid-19 a débuté le 5 mars 2021. Cette vaccination peut être pratiqué par un médecin ou par une sage-femme. À ce titre, la Haute Autorité de santé a estimé qu’il n’y avait pas de contre-indication. À noter également que la technologie de l’ARN messager présente dans les vaccins ne se transmet pas aux nourrissons au moment de l’allaitement.

Allaitement et vaccination

Il est tout à fait normal que les femmes qui allaitent leurs enfants se demandent si la vaccination Covid-19 est réellement sans danger pour leurs bébés. La nouvelle étude scientifique originaire de San Francisco en Californie explique que les composants actifs des vaccins Pfizer et moderna ne sont pas détectés dans le lait prélevé 4 à 48 heures après la vaccination. Ces résultats devront être confirmés avec un essai à plus grande échelle.

Les chercheurs ont en effet mené une analyse détaillée sur le lait maternel de sept mères allaitantes qui sont âgées en moyenne de 38 ans. Les résultats ont démontré qu’aucune trace de l’ARN messager provenant des vaccins n’a été trouvée dans le lait maternel. Ce qui est rassurant, même s’il faut attendre de nouvelles études à plus grande échelle pour confirmer cette conclusion.

Source :

Recevez les actus des mamans qui déchirent grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici